L'abeille me soigne

Association " L'ABEILLE ME SOIGNE "

 La dernière  journée de formation aura lieu : SAMEDI 18 Janvier 2018

Renseignements et  Inscriptions  : api.abms@emailasso.

  Notre association loi 1901 à but non lucratif, “ L’abeille me soigne “ organise des stages d’initiation à l’apithérapie destinés à des personnes malades désireuses d'apprendre à se soigner par apithérapie.

Ces stages se déroulent sous la direction scientifique du Docteur Jean-Baptiste THOUROUDE aidé de son équipe de bénévoles

-   Lieu du stage
Cabinet médical “La Ruche “  
15 rue des frères Bouillon
ZAC des Rodettes
-34120- PEZENAS -

  

Mon apithérapie avec venin d’abeilles

Dans un premier temps, j’ai adapté à distance les conseils d’apithérapeutes scientifiques de pays étrangers.

 Jusqu’à ce que j’apprenne un beau jour qu’à deux pas de chez moi, dans la ville de Montpellier, le Professeur Henri JOYEUXprônait depuis longtemps avec autant de conviction que ses collègues du bout du monde, les valeurs thérapeutiques de l’apithérapie ! Extrait de son livre : «  Les abeilles et le chirurgien » :


 joyeux

 henri-joyeux-les-abeilles-et-le-chirurgien-9782268073316

 « Les recherches ont permis d’identifier en partie, les composants du venin qui seraient responsables de son action. Il contient en effet certains agents anti-inflammatoires, notamment l’adolapine et la méllitine. Reconnue pour être 100 fois plus puissante que l’hydrocortisone, la mellitine stimule la production de cortisol, l’hormone stéroïdienne qui agit aussi comme anti-inflammatoire. Ces composants ont une action tonifiante et stimulante, renforçant le système immunitaire ».

   Il faut dire également que sans l’expérience apicole de mon amiJoseph Rouquette aujourd'hui décédél’aventure Apithérapie aurait été beaucoup plus compliquée, voire impossible, à réaliser. Car la surveillancepermanente qu’il apporta à ma ruche ainsi que son précieux savoir apicole, en firent un équipier irremplaçable.  Le choix de se soigner avec le venin d’abeille, ne peut se faire sans les conseils d’un apiculteur et la surveillance d'un médecinL’idéal étant de connaitre un médecin qui soit également apiculteur Le rythme du nombre de piqures et le protocole de soins  que j’ai choisi de suivre, correspondent à une adaptation personnelle et ne doivent pas être interprétés comme une recette universelleIl s’agit d’un exemple donné dans le cadre de ma propre expérience. J’espère qu’il pourra être utile à d’autres malades SEP ainsi qu’à la recherche scientifique en Apithérapie.


Aucune théorie, aucun livre, ne peuvent être plus surs que mon ressenti au quotidien pour me convaincre de l’efficacité de l’apithérapie sur ma santé.

 

STAGES D'APITHERAPIE

 

Les demandes d'INSCRIPTIONS aux STAGES D'APITHERAPIE avec l'association "L'ABEILLE ME SOIGNE" doivent être adressées à :

 api.abms@emailasso.net "

     ASSOCIATION "l’ABEILLE ME SOIGNE"

 
.L’objet de l’association créé en 2008 par Maryse PIOCH puis modifié au cours de l’année 2014 par le Professeur Henri JOYEUX ainsi que par le Docteur Jean-Baptiste THOUROUDE, a pour but :

 

- “Former bénévolement des aidants proches des personnes malades désireuses de se soigner grâce à l’apipuncture et non initiés
à l’apithérapie en général.
Cette formation se déroule au cours de stages intitulés “ La ruche au service de ma santé - Initiation à l’apithérapie, sous l’égide de l’association l’ABEILLE ME SOIGNE”.

Pour conclure, je dirais que tout au long de notre mandat, l’état de convivialité qui régna au sein de notre groupe, fut et demeurera un indicateur de
bonne santé de notre association !

Nous continuons tous ensemble cette merveilleuse aventure avec les abeilles !

c

 Recommandations :

Le venin d’abeilles fait partie de l’Apithérapie, mais contrairement aux autres produits de la ruche, il comporte  un  risque grave d’allergie qu’il est primordial de prendre en compte. C’est pourquoi un test d’allergie doit être pratiqué chez un médecin allergologue avant de choisir de se soigner avec le venin d’abeilles.

Se faire piquer volontairement par des abeilles afin de bénéficier des valeurs thérapeutiques de leur  venin, requiert une bonne motivation et une information sérieuse exempte de tout prosélytisme dangereux. Etre informé, c'est avoir la liberté de choisir en ayant pris en compte les risques éventuels inhérents à cette pratique.

 Il est prudent de rester en contact avec son médecin traitant durant la thérapie, un médecin qui soit compétent en « apithérapie », ce qui n’est pas facile à trouver encore actuellement.

Par précaution, mon médecin m’avait prescrit une  « ampoule d’adrénaline injectable »  conservée en permanence dans le tiroir de mon réfrigérateur. Elle n'a jamais servi mais il s’agissait d’une précaution indispensable en cas de  choc anaphylactique.

   AIDER les malades à se soigner grâce à l'Apithérapie

     L'association " L'abeille me soigne " a été créée sous l'impultion du Professeur Henri JOYEUX de la faculté de médecine de Montpellier, chirurgien- cancérologue convaincu depuis toujours par les valeurs thérapeutiques des produits de la ruche et du venin d'abeilles !

 Elle a pour but de :

 Témoigner et former aux valeurs thérapeutiques des produits de la ruche, venin compris,les personnes malades désireuses de se soigner grâce à l'apipuncture, ainsi que leurs aidants non initiés à cette pratique.

La formation se déroulera au cours de stages intitulés :

 -" LA RUCHE AU SERVICE DE MA SANTE" sous l'égide de l'association " L'ABEILLE ME SOIGNE ".

 

Bureau de l'association 

 

Président d'honneur : Professeur Henri JOYEUX

Président                 : Luc CANUT

Trésorier                 :  Monique BEZIAT

 Secrétaire               : Pascale  

 

Sous la Direction scientifique du Docteur Jean-Baptiste THOUROUDE médecin acupuncteur.

 

Un Grand MERCI au Professeur Henri JOYEUX  !

   Retour vers Apithérapie

   

  L’Apipuncture dans la littérature des abeilles Apis -Apis mellifica - mot latin désignant l’abeille et Puncture : piqure pratiquée dans la peau à l’aide d’un instrument d’acupuncture.
En l’occurrence, « l’instrument » de l’abeille se nomme : le dard.

   L'apipuncture est une pratique qui permet de soigner grâce au venin d’abeilles injecté directement par le dard de celles-ci, sans aucune transformation ni aucun intermédiaire, sur certains points d’acupuncture. Elle fait partie, avec tous les produits de la ruche, de de l'Apithérapie.

acupunk

L’Apipuncture se pratique dans des cliniques d’apithérapie, en Allemagne, Autriche, Espagne, Yougoslavie ainsi que dans tous les pays de l'Est, en Chine, au Canada, au Japon, aux Etats-Unis, en Belgique et au Portugal.

 

   En France, il existe peu de spécialistes en apipuncture et la plupart du temps (pas toujours) les malades qui se tournent vers cette thérapie, le font en désespoir de cause après avoir essayé en vain certains traitements classiques. Pour ce qui me concerne, j’ai opté pour l'Apithérapie et n’ai entrepris aucun traitement chimique depuis le début. Ceci est un choix personnel et non une règle.

Si à l’époque, lorsque j’étais enfant, quelques abeilles suffisaient à calmer le mal de dos des rhumatisants venus chercher de l’aide auprès de mon père, un nombre beaucoup plus important de piqûres fut nécessaire pour soigner ma sclérose en plaques.

J’ai beaucoup regretté tout au long de mon traitement, de ne pas être accompagnée dès le début, par un médecin français spécialiste en Apithérapie.

Mon apipuncture avec le venin intégral

photo

Organisation

Cela permet de faire corps avec les abeilles. C’est-à-dire, vivre très près d’elles, dans le but avant tout de faciliter les séances régulières de piqûres. 

   Mais aussi pour surveiller leur état, sentir sous ses mains la puissance des vibrations de leur bourdonnement, les choyer, leur parler… Je me souviens notamment, que lorsque les douleurs de ma SEP ont commencé à s’estomper sous l’effet du venin, je m’adressais à mes soigneuses pour les remercier comme on remercie son médecin!

S’habituer progressivement aux piqûres

     Avant de commencer la moindre piqûre relative au traitement d’Apithérapie, ma première démarche fut de pratiquer un test d’allergie  chez un médecin allergologue. Sitôt les résultats négatifs connus, j’ai pu démarrer tout doucement par une micro piqûre. Il faut savoir que les débuts de cette thérapie n’ont rien d’agréable        Pollen5 

Cependant, au bout d’un certain temps (plus ou moins long selon chacun) on s’habitue parfaitement à la douleur. Le venin est directement injecté dans la peau par le seul intermédiaire du dard de l’abeille appliqué sur certains points d’acupuncture (jambes, bras, dos et tête).

 

La mort de l’abeille : un problème éthique

 
photo grille

   L’abeille meurt après avoir piquéLa grille en mailles serrées empêche le dard muni de crochets, de se harponner dans la peau de la personne piquée. Si grâce à ce procédé, on peut en effet se faire piquer en préservant la vie de nos abeilles soigneuses, il faut noter que la quantité de venin reçue à travers la grille est moindre.

Le dard ne pénètre pas complètement dans la peau. De ce fait, il faudra augmenter le nombre de piqûres pour obtenir la même quantité de venin sans la grille, ce qui augmente la durée des séances. 

piqgrille

 La grille peut être commandée en Espagne : 

  •   www. Curandote.com -
    Video completo - YouTube
    Voir sur ma page Facebook : "Apithérapie et SEP"
     

 

 

 

Comment le venin me soigne

 

   Le venin agirait « sur l’ensemble de mon système nerveux central et mes  fibres motrices » et il serait également  « antibiotique, bactéricide, antifongique et bactériostatique et  aussi antiviral ».

La mélitine et l’apamine faciliteraient la circulation du sang  et les échanges avec les tissus, ces éléments contribueraient également à détoxiquer mon organisme. Mais la mélitine en particulier, aurait surtout une action anti-inflammatoire très importante, elle stimulerait la « fabrication naturelle de cortisol » secrété par mes glandes surrénales.

 

Le mot « cortisol » m’avait tout de suite plu, car  il avait une consonance connue, il était souvent prononcé par les praticiens allopathes spécialistes de la S.E.P :«Cortisone, Corticoïdes, Hydrocortisone»

Ces explications m’ont permis de mieux comprendre notamment, l’action apaisante et décontractante quasi immédiate du venin sur mes muscles après chaque séance de piqûres !

APART